Boîte de vitesse truquée : Audi avoue à demi-mot

Boîte de vitesse truquée : Audi avoue à demi-mot

Volkswagen, le propriétaire d’Audi, a reconnu à demi-mot l’existence d’un logiciel truqueur dans ses boîtes automatiques. Cette fois, c’est une histoire de CO2…

C’est bien reparti pour un tour. « Les programmes de changement de vitesse automatiques peuvent entraîner des résultats incorrects(…) »lors des tests des véhicules, a confirmé Volkswagen à la « Süddeutsche Zeitung », qui a publié samedi un article racontant comment certaines Audi « changeaient plus rapidement de vitesse » lorsque « l’auto est en test ».

 Le week-end dernier, « Bild am Sonntag » indiquait qu’Audi manipulait les émissions de CO2 de certains véhicules via le logiciel de leurs boîtes de vitesses automatiques . L’agence de l’environnement californienne aurait en effet découvert un logiciel équipant la boîte de vitesses automatique de certains modèles Audi dotés de moteurs V6 essence ou Diesel. Celui-ci minimiserait au maximum la consommation de carburant (donc les émissions de CO2) lorsque le volant ne tourne pas pendant un certain temps, signe que le véhicule passe un test d’homologation. Au contraire, dès que l’angle du volant dépasse les 15 degrés, le logiciel se « débrancherait », au détriment de la consommation.

Boîte automatique à deux vitesses

« Si le logiciel qui contrôle les changements automatiques de vitesse de certains modèles d’Audi décèle que l’auto est en test, les voitures changent plus rapidement de vitesse, de telle sorte que le niveau d’émissions de CO² diminue(…) », détaillait samedi la « Süddeutsche Zeitung », citant un document confidentiel de VW.

Selon « Bild », l’agence californienne aurait détecté pendant l’été le stratagème, qui concernerait des Audi A6, A8 et Q5. Audi aurait cessé d’installer ce programme juste avant cela, et suspendu dans la foulée plusieurs ingénieurs en lien avec le sujet. Le sujet est potentiellement explosif : au-delà de l’aspect américain de ce nouveau dossier, le système européen des bonus/malus repose directement sur les émissions de CO2…

Ce scandale potentiel peut-il menacer les négociations qu’Audi vient d’entreprendre avec le premier constructeur automobile chinois SAIC Motor ? Le groupe allemand a annoncé ce lundi qu’il discutait avec son homologue chinois d’une éventuelle collaboration sur le long terme.

Source article : ici

Share
Ce contenu a été publié dans Contrôle technique, expertise automobile, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *